Panier
logo ab

La fine fleur du vin bio

camion

Livrée gratuitement en France

24h

En 24h au pied du canapé

Truspilot

AVec le meilleur service !

Qu’est-ce que le vin mousseux ?

Les vins effervescents sont souvent confondus aux vins mousseux. Seulement, les vins mousseux font parties des vins effervescents et ont une haute teneur en dioxyde de carbone. 

Sur le marché international, il existe divers types de vins effervescents. Cette divergence tant à nourrir notre curiosité sur les caractéristiques, les méthodes utilisées, les catégories de vins existants, la consommation, les pays producteurs et sa renommée sur le marché mondial.

« Toutes les bulles ne se valent pas », cette phrase pourrait très bien être considérée comme un spot publicitaire. Quand vient le moment de consommer, pourquoi ne pas le faire dans les règles de l’art et avec un vin mousseux de qualité ? Cet article a été conçu pour vous afin, de mieux vous renseigner sur les dispositions à prendre pour une meilleure dégustation. 

Découvrir un délicieux vin mousseux produit en agriculture biologique !

Les caractéristiques de vin mousseux

Les vins mousseux se caractérisent par une plus haute teneur en dioxyde de carbone parmi les vins effervescents.En effet, le gaz carbonique contenu favorise la pression sur le bouchon lors du relâchement du fil métallique sur la bouteille appelée muselet. Le fil métallique favorise une fermeture hermétique de celle-ci. 

La quantité de bulles présente dans un verre dépend des propriétés de celui-ci. Plus la paroi est rugueuse plus il y’a des bulles, mais si la paroi du verre est lisse, moins il y aura des bulles.

Le vin mousseux se caractérise par une absence de bulle lorsqu’il est embouteillé. Donc, c’est une surpression contrôlée grâce au principe de Boyle Mariotte. Mariotte a eu à dissoudre le gaz dans le liquide qui est maintenu à une température ambiante lorsqu’il est embouteillé. Le muselet en fil métallique joue un rôle important, elle empêche le bouchon de sauter.

Lors de l’ouverture de la bouteille d’un vin effervescent, il se produit en général un bruit fort. Cette ouverture est matérialisée par le relâchement du CO2 maintenu dans le liquide. En fait, la pression intérieure est brutalement relâchée. L’ouverture du vin ramène tout doucement à une pression atmosphérique ambiante.

Une fois la bouteille ouverte, elle passe à l’état gazeux. Ce passage se traduit par l’apparition des bulles en surfaces.

L’apparition des bulles dans un verre de vin effervescent se détermine par la qualité du verre utilisé. Les verres avec des parois rugueuses maintiennent les molécules de gaz en prenant du volume. Au final, elles finissent par se détendre pour gagner la surface. Par contre les verres aux surfaces internes lisses présentent le vin d’une manière ordinaire, sans bulle

En clair, il serait mieux d’utiliser des verres à la surface intérieure imparfaite pour produire cette apparence de bulle. A moins que l’on veuille une présentation de vin comparable au vin tranquille.

Les méthodes utilisées pour la production du vin

Plusieurs méthodes sont utilisées pour produire le vin effervescent. Toutes aboutissent à un même résultat qui est la prise de mousse.

La méthode champenoise ou encore appelée méthode traditionnelle

Après production du vin tranquille, on y ajoute du sucre et de la liqueur de tirage. Les levures présentes fermenteront le sucre dans la bouteille. Le CO2 produit lors de cette seconde fermentation se retrouve comprimé dans une capsule métallique. Étouffé, il répand son gaz dans le vin. Ce gaz sera donc responsable de l’effervescence du vin lors de son ouverture.

Après plusieurs mois, les bouteilles sont inclinées sur des pupitres entre 30° et 40°. Constamment, elles sont remuées par une personne ou une machine : c’est le remuage

La méthode artisanale

Elle consiste à mettre prématurément le vin en bouteille sans que la fermentation alcoolique de moût de raisin ne soit terminée. C’est la méthode la plus répandue et la plus ancienne dans le monde. Les sucres naturels et levures ajoutés, la fermentation alcoolique va pouvoir se parachever et c’est au cours de cette phase que le co2 libéré provoquera l’effervescence du vin.

La méthode de la cuve close

Ici, l’ajout du dioxyde de carbone alimentaire est autorisé à cause de la fabrication de la prise de mousse dans une cuve sous pression.

Les types de vins

En Europe, il existe différents types de vin dont la teneur en sucre ne peut excéder ou être en dessous 3g/l comme mentionnée sur l’étiquette lors de sa fabrication. On distingue :

  • Les VMQPRD (Vin mousseux de qualité produits dans une région déterminée) sont des vins produits dans d’autres régions mais avec un goût et des prix comparables à ceux des vins de grande renommée. En général, ils ont des prix moins bas à cause de leur absence de popularité sur le marché international.

Nous distinguons plusieurs types de vins effervescents :

  • Le vin mousseux est très répandu aussi sous le nom de vin effervescent. Il a la plus forte densité en dioxyde de carbone. Lorsqu’il est servi dans un verre, il se forme en surface une couche nuageuse. Il existe plusieurs types de vins mousseux : le champagne, crémants.

Découvrir la sélection de pétillants de PinotBleu !

 

  • Le vin pétillant : avec une teneur en dioxyde de carbone moyenne, il produit dans la bouche des petites sensations de picotement provoqué par le co2.

  • Le vin perlant : il contient la moins forte teneur en co2, pour ce type de vin le dioxyde de carbone est ajouté après la fermentation. Comme exemple de vin mousseux perlant, nous avons : les muscades et les vins de Savoie….

Comment les consommer ?

Ce qui coûte en général cher est caractérisé par son charisme imposant sur le marché, sa qualité, et sa rareté. L’achat du vin mousseux se fait en général pour des occasions peu communes. C’est pourquoi, il est important de savoir le présenter, l’ouvrir et le déguster.

La conservation du vin mousseux avant consommation se fait dans un réfrigérateur réglé à une température comprise entre 8° et 10° pendant une durée de 3h. Ensuite, on le place dans un seau ou les glaçons ont été versés au préalable.

L’utilisation d’un verre pour la consommation du vin mousseux n’est pas des moindre. Il faut choisir un verre adapté à celui-ci. Les flûtes à paroi rugueuses seraient idéales pour la consommation du fait qu’elle favorise la formation des bulles. Ainsi, ils pourront retenir les bulles et laisser apparaitre plus tard un nuage de bulle qui se formera au-dessus.

Pour procéder à l’ouverture de la bouteille, il faut de la douceur. Il faut d’abord retirer le musel et ensuite tourner le bouchon qui provoquera un bruit causé par le relâchement de la pression du gaz. Enfin, le servir dans des flûtes en évitant de remplir à ras bord. 

Les vins mousseux sur le marché mondial 

Le commerce des vins mousseux est saisonniers, son utilisation ou sa consommation est beaucoup plus associes à des évènements festifs : mariage, promotion, dans les clubs, etc.

Sur le marché mondial, la France est le premier producteur et exportateur avec 23‰. Ensuite, viens l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne avec respectivement : 15‰, 15‰ et 9‰.

Il existe sur le marché divers prix qui pourraient conditionner les choix d’un amateur. Ainsi pour choisir un vin adapte à nos revenues et à la qualité il serait judicieux de prendre son temps et aller vers une personne expérimentée qui pourrait mieux vous guider. Toutefois, nos choix pourraient tout aussi bien être guidés en fonction du budget imparti pour cet achat.

Découvrir LA sélection de pétillants au juste prix !