Vin blanc moelleux : tout ce qu’il faut savoir

Comment se définit un vin blanc moelleux?

Un vin moelleux est un vin sucré, aux arômes souvent veloutés. Le terme de moelleux correspond donc aux sensations perçues lors de la dégustation.

Plus précisément, c’est la teneur en sucre après fermentation qui définit le type auquel appartient le vin. Selon la réglementation communautaire, les vins moelleux doivent contenir entre 12 et 45 grammes de sucre par litre. En dessous de cette proportion, le vin blanc est dit sec (soit non-sucré) ou demi-sec (un peu sucré). Au-delà de 45 grammes, il s’agit d’un vin liquoreux.

Il existe également ce que l’on appelle « vin doux naturel ». Cela correspond aux vins obtenus par mutage, c’est-à-dire interruption du processus de fermentation par ajout d’alcool. Ces vins ont également un caractère moelleux.

Comment obtient-on un vin moelleux ?

Le blanc moelleux est obtenu à partir de processus spécifiques de vinification. La sélection du grain de raisin, lors de ce que l’on appelle les vendanges blanches, est très importante.

Pour obtenir une forte concentration en sucres résiduels (c’est-à-dire en sucre restant après fermentation), les vignerons ont le choix entre plusieurs techniques :

  • La récolte de grains atteints de nourriture noble ;
  • Le passerillage (dessèchement des grains sur pieds) ;
  • Les grains gelés (le gel permet une meilleure concentration en sucre) ;
  • Le dessèchement des grains après vendange.

Pour connaître plus de détails sur la vinification des vins moelleux, je vous invite à lire cet article.

Les blancs moelleux par région

Nos terroirs français regorgent de vins plus savoureux les uns que les autres. Les plus grands moelleux sont, de manière non-exhaustive, les vins d’Alsace, le Sauternes, le Barsac, le Côtes-de-Bergerac, le Haut-Montravel, le Gaillac, le Monbazillac, le Jurançon, le Vouvray, le Coteaux du Layon, etc.

C’est donc l’occasion pour nous de faire le point sur certaines régions et leurs vins.

Le Sauternes, star sucrée du bordelais

Le Sauternes est réputé dans le monde entier pour la qualité de son blanc moelleux.

Ce vin accompagne très bien les repas de fête, et se marie particulièrement bien avec le foie gras et les desserts.

Pinotbleu sauternes

L’appellation Sauternes désigne le vin produit sur une zone géographique délimitée, située sur la Côte des Graves, aux bords de la Gironde. Afin de pouvoir utiliser cette appellation, le vin doit également avoir été conçu à partir de pourriture noble. C’est grâce à cela que la région peut garantir les arômes de sa production.

Les cépages qui servent de base à ce moelleux sont bien évidemment les trois grands cépages blancs de Bordeaux : le sauvignon, la muscadelle et le sémillon. Ceux-ci ont largement fait leurs preuves dans l’élaboration de moelleux et liquoreux.

La région bordelaise produit également d’autres excellents vins blancs moelleux comme le Barsac et le Loupiac. Le vin produit sous ces appellations suit les mêmes principes que ceux du Sauternes. En effet, les mêmes techniques et les mêmes cépages sont à la base de ces blancs.

Néanmoins, si le Barsac et le Loupiac sont des appellations légèrement éclipsées par le Sauternes, elles peuvent être des alternatives intéressantes. Elles sortent en effet des sentiers battus et peuvent se trouver à des prix intéressants.

La Loire, de Montlouis à Vouvray, en passant par les incontournables Coteaux du Layon

La Loire est une région très vaste en termes de vins. Elle produit en effet une grande diversité de vins, dont de bons vins blancs sucrés.

Ses moelleux les plus réputés sont le Coteaux du Layon, le Vouvray et le Montlouis-sur-Loire.

Bien que les trois appellations utilisent le même cépage (le chenin), ils présentent des arômes bien différents. La raison pour cela se trouve dans les terroirs sur lesquels les vignes évoluent. En effet, les sols sont composés de minéraux différents, ce qui affecte le goût du produit final.

Les vins de Loire, en plus d’être de bonne qualité, sont intéressants pour découvrir comment le terreau et les conditions d’un vignoble peuvent changer les sensations procurées par un même cépage.

Vous pourrez souvent y découvrir des notes de fruits secs, de miel ou de marmelade, et apprécier leurs couleurs, qui varient entre jaune doré et des robes plus ambrées.

Le Jurançon, fierté sucrée du Sud

Le Jurançon est produit au cœur des Pyrénées-Atlantiques, en plein Béarn. Il y est souvent consommé en apéritif.

Il est réalisé à partir de deux cépages : le petit manseng et le gros manseng. La technique utilisée pour la récolte est celle des tries successives. Elle permet d’obtenir la quantité de sucres résiduels souhaitée.

Lors de la dégustation de ce vin, vous pourrez y retrouver des notes de cannelle, de miel ou encore, de fruits confits.

L’Alsace, experte en vins sucrés d’exception

L’Alsace est incontournable pour certains de ses cépages, comme le Gewurztraminer et le Reisling. Les vignerons de la région proposent souvent des vins blancs Vendanges Tardives ou Sélection de Grands Nobles très renommés.

L’appellation alsacienne « Vendanges Tardives » correspond aux vins dont les vendanges ont été retardées. Cela permet d’utiliser un raisin particulièrement mûr, qui sera ainsi plus fortement chargé en sucre. Le vin dégage alors également des arômes plus puissants et plus ambrés, avec des notes de fruits confits et de fruits exotiques.

C’est pour cela que les Vendanges Tardive d’Alsace offrent une palette aromatique très riche et variée.

Par ailleurs, l’Alsace étant une région froide en hiver, certaines vendanges peuvent avoir lieu après que les grains aient gelé. Cela permet alors de réaliser un blanc appelé « Vin des Glaces ». Ce type de vin est un des incontournables de la région.

Les vins Sélection Grands Nobles, quant à eux, ne sont produits que durant les années particulièrement propices. Ces années exceptionnelles doivent réunir un certain nombre de conditions climatiques.

Ces vins sont souvent des moelleux qui tirent sur le liquoreux, car ils sont très concentrés en sucres. Leurs cépages sont généralement le Gewurztraminer ou le Pinot Gris.

Leurs arômes de miel, de fruits confits, ou encore de botrytis, restent en bouche. Ce type de vin est extrêmement bon avec du fois gras ou les desserts.

L’avantage des vins alsaciens est que leur variété permet de convenir pour toutes les occasions et tous les budgets. Par ailleurs, quel que soit le type de cuisine que vous vous apprêtez à déguster, il y aura un blanc alsacien pour s’y marier. Notamment, de nombreux Gewurztraminer sont réputés pour aller avec certains plats asiatiques.

Le Jura et ses cépages anciens

En termes de vin, le Jura est une région un peu à part. En effet, tous les raisins utilisés dans cette zone proviennent de cépages anciens. Par ailleurs, en dehors du Chardonnay, tous ces cépages ne sont produits qu’au Jura.

Cela rend les vins du Jura tout à fait uniques en leur genre.

Le Vin de Paille du Jura est un vin liquoreux, fait à partir des meilleures grappes de raisin. Celles-ci sont sélectionnées et séchées pendant des mois (traditionnellement sur de la paille) avant d’être pressurisées. C’est grâce à cela que la concentration en sucre est garantie.

Il a une texture presque épicée et peut se conserver pendant des années.

Les informations contenues dans cet article devraient vous donner un bagage pour partir à la découverte des vins sucrés. Néanmoins, rien de vaut une dégustation.