Tout savoir sur le vin blanc sec

Le monde du vin dispose d’une codification particulière et des appellations en tous genres. Du vin aux millésimes en passant par les cépages, l’univers du vin est très diversifié. Mais tout devient encore plus compliqué lorsqu’il est question de choisir entre un vin sec, un vin demi-sec, un vin léger et un vin frais pour servir à un apéritif. Eh bien, cet article dévoile ses particularités, sa vinification, ses différents cépages, etc. Ainsi, vous n’aurez plus à vous en faire au sujet du choix de votre vin blanc.

Le vin blanc sec : qu’est-ce que c’est ?

Apparu il y a de cela 2500 ans, le vin blanc devient de plus en plus apprécié par les œnophiles et amateurs. Tout comme le vin rouge, le vin blanc dispose d’une diversité de cépages cultivés dans toutes les régions de France. Le vin blanc est obtenu par le processus de vinification. Plus le vin est maturé, plus il est sec ! C’est ainsi qu’on entend souvent parler de vin doux, vin demi-sec ou vin sec. Il va de soi que le vin blanc sec s’oppose au vin blanc léger. Ceci se matérialise par le taux d’alcool présent dans le moût.

En fait, la quantité de sucre présente dans le vin blanc est le seul moyen par lequel le viticulteur qualifie un vin de sec, demi-sec ou de léger. Pour être plus clair, l’expression « vin sec » est déterminée par un taux de sucre résiduel contenu dans les raisins pressurés (moût). Il s’agit là, du sucre qui n’a pas été converti en alcool pendant la fermentation. Dès lors, le vin blanc qui est sec comporte une quantité de sucre compris entre 0,1 et 2 grammes par bouteille de 1 litre.

Une fois que le taux de sucre s’élève au-dessus 2 grammes, on parle de vin blanc demi-sec. En tout état de cause, lorsqu’un vin blanc contient un taux de sucre compris entre 2 et 30 grammes, on dit de lui qu’il est demi-sec. De 30 à 50 grammes de taux de sucre par litre de vin, on parlera de vin moelleux. Au-delà de cette quantification, le vin sera dit liquoreux.

Vin blanc sec : procédé de fabrication

Le vin existe depuis plusieurs millénaires. Véritable passionné, le viticulteur s’engage à produire des vins blancs de qualité tant pour les amateurs que pour les œnologues. Le vin est ainsi obtenu par le processus fermentation alcoolique du moût des raisins à peaux blanches.

Toutefois, l’exercice peut également se faire à l’aide des raisins noirs dédiés à la fabrication des jus jaunes. Il convient donc de le préciser, le vin blanc provient de la qualité du cépage, les procédés de vinification et le plus important, le taux de sucre résiduel dans le moût. Sa fabrication se fait étape par étape.

Pinotbleu vin

Récolte des raisins

C’est ici que commence la fabrication du vin. Ce travail se fait par ramassage manuel des raisins ayant atteint une certaine maturité. La récolte s’effectue également à l’aide d’une machine à vendanger. Puisque nous sommes dans le cas des vins blancs secs, cette machine peut s’avérer nécessaire. Elle servira de transporter rapidement les raisins au chai et ceci en vue de les protéger de l’oxygène. En vue de produire un vin blanc sec de qualité, les raisins doivent nécessairement être sains et mûrs.

Foulage et pressurage

Cette étape consiste à écraser les grains de raisins. Attention cependant, le foulage modéré est recommandé à cet effet. La brutalité de l’action de la vendange motorisée ne participe guère à l’élaboration d’un bon vin blanc sec. Une fois les grains de raisin séparés des rafles, vient le moment du pressurage à l’issue duquel le jus est séparé de ses bourbes (petites particules, rafles, débris terreux et pépins). Après quoi, le jus est conservé dans de grandes cuves consacrées à la fermentation.

Fermentation alcoolique du vin blanc sec

Cette opération est faite par macération en cuve de fermentation. Au cours de celle-ci, le sucre se transforme en alcool. C’est lorsque le taux de sucre présent dans le moût est compris entre 2 et 30 grammes que le vin blanc sec est ainsi obtenu.

Le plus souvent, les vins blancs secs sont conservés dans les fûts de chêne. L’élevage du vin en fût, permet de lui apporter une note grasse et un volume accentué. Le vin blanc, contrairement au vin rouge, n’est soutiré qu’une seule fois (mise au propre du vin). Cette mesure permet de conserver la complexité des arômes.

Clarification et mise en bouteille

Après la fermentation, le vin blanc sec doit être filtré et clarifié. C’est après cette opération que vient le moment de sa mise en bouteilles.

Cépages destinés à la fabrication du vin blanc

Riesling

Le Riesling fait partie des cépages blancs de la vallée du Rhin, de la Moselle ainsi que de l’Alsace. Il est classé parmi les vendanges tardives. Cultivé dans les sols peu riches et dans une bonne altitude, le riesling à la capacité de résister à l’hibernation. Le ton fruité et floral de ce cépage produit des vins blancs secs avec une parfaite maturité. Le riesling est un bon allié pour produire un grand vin blanc d’Alsace puisqu’il est sec. Le goût des vins issus de ce cépage varie d’un terroir à l’autre. En dégustant un vin blanc issu de ce cépage, on ressent très vite un équilibre entre richesse et acidité des arômes.

Chardonnay

Le chardonnay est l’un des cépages blancs les plus connus dans le monde. C’est un cépage d’origine bourguignonne qui donne des vins très fins avec des arômes fruités. Ce cépage est le plus observé en France plus précisément dans la région de Bourgogne et en Champagne. Les vins sortis du Chardonnay ont un caractère ample et élégant.

Gewurztraminer

Le plus grand succès du Gewurztraminer se révèle en Alsace. Ce cépage permet de produire les grands vins blancs très aromatiques et particulièrement intenses. En nous penchant sur les vins alsaciens, disons qu’ils sont très expressifs. En effet, ils produisent des vins structurés et très fruités. Aussi, ils rappellent un goût aromatique exceptionnel. De par leur caractère piquant, ils dévoilent dès la mise en bouche, le parfum vif de ses arômes. En exemple, préférez un Gewurztraminer AOP ou un pinot blanc d’Alsace.

Le Sylvaner

Le sylvaner est cépage d’origine d’Autriche. Désormais, on le retrouve en Autriche et en Allemagne. Comme le Riesling, le Sylvaner est une vendange tardive. Les vins produits avec du Sylvaner sont sucrés. Le sylvaner se dévoile par ses arômes complexes. Les vins issus de ce cépage sont généralement souples et moelleux. Le sylvaner produit des vins blancs secs à fragrances d’amande amère.

Le cépage Viognier

Ce cépage est cultivé dans la vallée du Rhône, à l’instar du Condrieu, Côte-Rôtie… La plupart des vins du sud de France s’identifient par la présence du Viognier. Les vins issus de ce cépage sont des vins blancs racés et très parfumés. Caractérisé par ses arômes floraux, d’abricot sec et de pêche, ce cépage est issu des vignes sauvages. Le fruit à chair blanches occupe également une place de choix dans ce vin.

Le sauvignon

Raisin à maturité précoce, le Sauvignon est le cépage qui caractérise le Sud Ouest de la France. Les vins blancs issus de ce cépage sont secs et parfois liquoreux. Le Sauvignon dans le Val de Loire est vinifié seul. Sa fraîcheur est marquée par la présence des vins aromatiques et herbacés. Ce cépage crée des vins à la fois secs et sucrés et est l’un des raisins les plus connus dans le monde.

En plus de ces cépages cités plus haut, vous pouvez optez pour des vins réalisés à base de Muscadet, Muscat blanc, Sémilion, Roussane, etc. Aussi, si vous souhaitez recevoir vos convives avec du vin sec, un Languedoc, un Alsace pinot blanc ou un Alsace Gewurztraminer de la sélection PinotBleu serait le bienvenu.

Découvrez l'un des vins les plus secs du monde qui vient du Jura : le vin Jaune. Un article est consacré à ce vin délicieux.

Si vous préférez en savoir en plus sur l'Entre-Deux-Mers, je vous invite à lire cet article à ce sujet.