Qu'est-ce qu'un vin blanc sec ?

Qu’est-ce qu’un vin blanc sec ? Faire la distinction entre les vins peut être plus compliqué qu’il n’y paraît. Surtout pour les amateurs dont les sens œnologiques ne sont pas aiguisés par rapport à un sommelier ou à un expert œnologue. Heureusement, on peut se cultiver pour savoir ce que c’est exactement le vin blanc sec.

Découvrir la sélection de vin blanc secs PinotBleu !

PinotBleu - Vin blanc sec

La nomenclature des vins

Le vin est certainement la boisson alcoolique la plus ancienne et la plus connue au monde. On attestait déjà la fabrication du vin il y a 3500 ans dans l’Égypte ancienne. Depuis, elle n’a cessé de se développer et est désormais consommée dans le monde avec plusieurs catégories présentes sur le marché.

Depuis ces milliers d’années d’évolution, les variétés des vins sont devenues très nombreuses. Toutefois, de nombreux paramètres permettent de caractériser les vins. Premièrement, par les terroirs et le millésime. Tous les vins produits dans le monde sont caractérisés par l’espace et le temps. Ainsi, certains terroirs évoquent une appellation d’origine contrôlée afin de protéger la marque de leur fabrique. Ces paramètres reflètent surtout la qualité du vin et la stratégie marketing adoptée par le producteur. On peut aussi caractériser les vins selon leurs cépages et le procédé de vinification.

Classiquement, un vin a des caractéristiques qui lui sont propres. On peut les reconnaître plus facilement grâce à leurs qualités organoleptiques. C’est-à-dire par sa robe (couleur), sa teneur en sucre, la présence de bulle, son vieillissement… Par sa robe, on décrire si c’est un vin rouge, un vin blanc ou un vin rosé. Par sa teneur en sucre, on peut dire si c’est un vin brut, un vin sec, un vin demi-sec, un vin doux ou un liquoreux. Par la présence de bulle, on peut définir si c’est un vin tranquille ou un vin effervescent. Tous ces paramètres de caractérisation permettent de faire facilement la différence entre les vins. 

Malgré cela, souvent des vins peuvent être difficilement identifiables dès la première dégustation. C’est dû au fait que certains vins ne peuvent pas être connus par ces descriptions. Les amateurs ne verront pas surement la différence entre des grands vins blancs et des vins blancs de premier cru. De même, un vin blanc sec peut être impossible à distinguer par rapport à un vin blanc demi-sec. 

Vin blanc sec, sa définition

Un vin blanc se démarque premièrement du vin rouge par sa robe. Cela est dû principalement par le fait qu’ils sont obtenus à partir de différents cépages ou variétés de raisin. 

Un vin blanc sec est un vin blanc qui contient moins de 2 grammes par litre de sucre soit moins de 0,2%. Cela n’est valable que pour les vins tranquilles.

Pour les vins secs effervescents ou liqueurs d’expédition, la teneur en sucre est de 17 à 35 grammes par litre. Il faut donc bien préciser que l’on parle ici de vins tranquilles et non d’effervescents. Cette faible quantité de sucre du vin blanc sec diminue au fur et à mesure que le vin est en maturation. Donc, pour des vins blancs de garde, ils ont plus souvent un taux de sucre très bas. Ceci est à cause de la fermentation du vin qui continue petit à petit pendant sa maturation. Jusqu’à ce que le taux de sucre soit très bas. Tout cela est réalisé de manière à ce que la teneur en sucre et les autres caractéristiques du vin blanc soient bien respectées. Plus particulièrement, l’utilisation des cépages blancs donne logiquement la robe. Pour la teneur en sucre, elle est déterminée par la période de vendange et la teneur en sucre du moût. Ces deux paramètres sont donc considérés comme très importants et indispensables à maîtriser dans la fabrication de vin blanc sec.

Les cépages pour obtenir un vin blanc

Les cépages ou les cultivars pour la réalisation du vin blanc sont nombreux. En France, on reconnait principalement le Chardonnay, le pinot blanc, le Riesling, le Viognierle Gewurztraminer ou encore le Sylvaner. Dans le monde, il y a encore plusieurs autres cépages destinés à la fabrication du vin blanc : la Sultanine, l’Airen, l’Ugni blanc et le Dattier de Beyrouth… Dans la production d’un vin blanc sec, le choix des cépages est important. Cela est dû aux caractères propres à chaque cépage.

Le Chardonnay est sans doute le plus utilisé dans le monde pour faire du vin blanc. Il est très apprécié par le fait qu’il donne un vin très aromatisé et fruité. Ce cépage est principalement présent dans la région de Champagne et de Bourgogne en France. On le trouve également aux États-Unis, en Australie, en Allemagne, en Suisse et en Italie. Le Chardonnay est principalement utilisé pour la production de vin sec, mais il peut tout aussi donner des vins liquoreux. Ce qui implique que la période de vendange est très importante.

Découvrez ce délicieux Val de Loire 100% Chardonnay

Parmi les cépages pour faire du vin blanc, il y a également le pinot blanc. On peut le retrouver en France dans la région de Bourgogne et d’Alsace, en Italie, en Allemagne, en Autriche, ainsi qu’aux États-Unis. C’est l’un des cépages les plus répandus au monde, malgré le fait qu’il donne des grappes assez petites. Le pinot blanc est apprécié, car il tolère des climats variables.

Dégustez ce Pinot Blanc d'exception !

Les autres cépages utilisés sont moins connus, pourtant, il présente aussi des qualités technologiques très appréciées pour faire du vin blanc sec et même liquoreux. Le Riesling est par exemple, un cépage cultivé en Alsace, à Moselle et dans la vallée du Rhin. C’est une vendange tardive qui donne d'excellents vins blancs secs. Le Gewurztraminer est célèbre en Alsace ; comme le Chardonnay, il donne un vin avec des arômes développés, piquants et fruités.

Donc pour les viticulteurs, la fabrication du vin blanc sec nécessite une bonne connaissance des cépages, c’est-à-dire connaître les caractéristiques de chaque cépage. Car le vin produit peut présenter des caractéristiques organoleptiques différentes en fonction du cépage utilisé. De même, il faut tenir compte de leur adaptation au terroir de culture.

Le processus de fabrication du vin blanc sec

Outre les cépages qui sont destinés à sa production, un vin blanc sec est aussi défini selon les techniques de fabrication.

La récolte ou la vendange est une étape très importante pour déterminer la qualité d’un vin blanc sec. En effet, la récolte se fait pendant la maturité des raisins. Cette maturité définit la teneur en sucre des raisins. Si la vendange est réalisée trop tôt, on a des raisins pas assez mûrs. Le degré alcoolique et la teneur en sucre résiduelle seront affectés. Cela donnera des vins plus secs que prévu avec un faible taux d’alcool.

Si la vendange est faite trop tard, on obtient des raisins en surmaturation avec des teneurs très élevées en sucre. Cela rendra impossible l’élaboration de vin blanc sec, car la teneur en sucre résiduelle sera donc plus élevée. À la place, on obtient un demi-sec avec une teneur en sucre compris entre 2 à 30 grammes ou un vin moelleux. Cette période de récoltes doit être ainsi très précise, de l’ordre de quelques jours seulement.

Le processus de fabrication du vin intervient aussi dans la question pour définir ce que c’est qu’un vin blanc sec. Cela commence avec le pressurage ou l’extraction du moût dans les raisins. Selon les paramètres de pressurage, les vins blancs secs peuvent acquérir de l’amertume et de l’arôme selon le produit voulu. L’addition d’eau et d’autres additifs pendant la fabrication déterminent également la concentration en sucre du produit fini. 

Pendant la fermentation, l’arrêt de la fermentation provoqué par l’addition de soufre ou de froid joue également un grand rôle dans la fabrication d’un blanc sec. En effet, il détermine le degré alcoolique et la teneur en sucre résiduelle. Des calculs très précis sont donc faits par les producteurs pour atteindre la quantité de sucre résiduel et la teneur en alcool voulue.