Le vigneron indépendant

Pour fabriquer et vendre du vin, il y a deux options ; soit vous êtes coopérateur, soit vous êtes vigneron indépendant. Toujours est-il que votre rôle sera de récolter et presser les raisins, fermenter et vendre le vin. Toutefois, cet article se décline sur les vignerons indépendants, leur histoire, leurs motivations et leur mission. Vous souhaitez en savoir plus, parcourez l’article de fond en comble.

Le vigneron indépendant : un brin d’histoire

Le syndicat des vignerons indépendants fut créé en 1976 par une poignée d’hommes et de femmes. À cette époque, l’association s’appelait confédération nationale des caves particulières (CNCP). Le sud de la France est connu comme le berceau du regroupement des vignerons indépendants. Jusqu’en 1978, la confédération des caves particulières regroupait 8 fédérations. Plus le temps passe, plus l’effectif est pléthorique. L’association des vignerons indépendants regroupe désormais 7000 membres repartis dans 10 régions et 32 départements de France. Toutes ces congrégations partagent un objectif commun ; celui de préserver leur statut, leur spécificité ainsi que leur tradition.

Le métier du vigneron indépendant

Les vignerons indépendants cultivent leur vigne dans le profond respect de la terre. Tradition, authenticité et passion sont leurs mots d’ordre. Leur but majeur est de produire du vin de qualité, c’est pourquoi, ils allient à la fois tradition et modernisme au cours de la production.

De ce fait, ils sont les seuls responsables de la qualité du vin qu’ils élaborent. L’objectif étant de procurer du plaisir au consommateur. Ils déclarent à travers le label « Vigneron Indépendant », leur engagement à respecter la charte qui les accompagne. Celle-ci stipule que le vigneron indépendant doit :

  • Respecter son terroir,
  • Travailler sa vigne,
  • Récolter son raisin,
  • Vinifier et élever son vin,
  • Élaborer son eau de vie,
  • Mettre en bouteille dans sa cave de production,
  • Commercialiser ses produits,
  • Se perfectionner en respectant la tradition,
  • Accueillir, conseiller la dégustation et prendre du plaisir à présenter le fruit de son travail et de sa culture

En réalité, le travail du vigneron indépendant exige un savoir-faire et une compétence technique avérée. De la vendange à la vente en passant par la mise en bouteille et la fermentation, il travaille avec des outils révolutionnaires ; et ceci sans dénaturer son patrimoine qu’il conserve et défend à juste titre.

Pour découvrir plus en détails l'engagement écologique des vignerons qui travaillent en bio, jetez un oeil à cet article consacré à ce sujet.

Pinotbleu - la famille Carrer

Les missions du syndicat des vignerons indépendants ?

La mission majeure du syndicat est de protéger le métier de ses membres. De plus, il est chargé d’encourager le développement économique de chaque adhérent. Il lui incombe également de défendre la qualité du travail du vigneron. Par ailleurs, dans l’optique de promouvoir leur activité, le syndicat informe, conseille et accompagne ses partisans dans le cadre de la mise en marche de leur produit.

Le salon des vignerons indépendants

Le syndicat des vignerons indépendants organise un salon en vue de promouvoir ses activités. Chaque année, un salon de vignerons indépendants a lieu dans toutes les villes de France. Cela permet aux différents adhérents de présenter et vendre les vins issus de leur terroir. Ils ont la possibilité de discuter directement avec les consommateurs et d’avoir les avis clairs sur la qualité du vin proposé.

Les salons de vignerons indépendants attirent en moyenne 600 000 visiteurs. C’est un excellent moyen par lequel chaque membre présente ses vins, tout en expliquant les spécificités de son terroir. Ici, le vigneron indépendant raconte son histoire, sa passion, la richesse de son patrimoine ainsi que les particularités de son vignoble. Clairement, une bouteille exposée fait partie d’un des meilleurs d’un vignoble.