Le Carignan, un cépage au centre des débats pour sa qualité

Le Carignan a été longtemps associé à la viticulture de masse et c’est ce qui a laissé sous-entendre que c’est un cépage mauvaise qualité. Il ne figure pas parmi les cépages les plus appréciés et les plus utilisés. D’origine espagnole, c’est un cépage noir que l’on trouve très rarement aujourd'hui, car il est de moins en moins cultivé.

Son histoire

Ce cépage vient de l’Espagne, son nom a été tiré de la ville Carinena. Même dans cette ville, le cépage est également de moins en moins fréquent et n’est cultivé que sur près de 8 000 ha seulement. Il est arrivé dans le vignoble du sud-ouest de la France au Moyen Âge. Mais dans cette partie de la France, le climat ne lui était pas si clément. Toutefois, il a trouvé sa place sur le territoire français lorsqu’il a été planté dans les plaines irriguées du Languedoc-Roussillon et des Côtes du Rhône, car là, les coteaux arides et peu fertiles lui rapportaient le nécessaire pour son développement assurant ainsi des raisins de qualité. À cette époque, le carignan est très rarement utilisé pour la production des vins, mais c’est seulement dans les années 80 et 90 qu’il trouve sa place dans ce domaine après les essais effectués par Michel Flanzy. On compte quelques centaines d’appellations pour ce cépage. Il est aussi nommé bois dur, crinana, mazuela, catalan dans l’Aude, alvarinhao, amaral noir, aubanne, auvernat, bois jaune, caylar, chironés ou anet.

Les traits distinctifs du cépage

Dans le champ de vignes, on reconnaît ce cépage par ses jeunes feuilles brillantes jaunâtres avec des poils couchés et par la grandeur de ses feuilles adultes à 5 lobes. Il est reconnaissable par ces grands feuillages. Les sinus latéraux sont de profondeur moyenne et les sinus pétiolaires sont mi- ouverts mi- fermés. Le limbe est fortement gaufré et prend un aspect tourmenté. Les grappes et les baies du cépage sont de grande taille. Elles prennent une forme arrondie allant légèrement sur une forme elliptique. Sa pellicule est épaisse, ce qui apporte une touche tannique lors de la production du vin. Ses rameaux sont à port érigé et ils prennent un aspect herbacé avec des stries rouges.

Ce cépage est particulièrement fertile et il faut impérativement brider le rendement pour une production de qualité. Sa production régulière et en grande masse peut s’expliquer par sa fertilité, mais il doit être taillé court soit en gobelet ou en cordon. Un pied peut vivre jusqu’à 100 ans, mais avec l’âge, il devient moins productif. Cependant les qualités des raisins sont toujours maintenues. On n’utilise que ceux qui sont moins de 30 ans dans la production de vins. On compte 25 clones agréés pour le carignan N dont les plus connus sont le 274, le 65 et le 9. C’est un cépage de 3ème époque, donc tardif. Sa maturité ne vient qu’à peu près 4 semaines et demie après celle du Chasselas. Son débourrement est également très tardif.

PinotBleu - Carignan

Le cépage dans les champs de vignoble

Ce cépage n’est pas aussi complexe que l’on croit, car il supporte parfaitement la sécheresse estivale et les vents forts. Il faudra tout de même lui apporter des traitements particuliers, notamment pour lutter contre la carence en potassium. Il ne supporte pas l’oïdium et c’est pour cette raison qu’on le cultive sur un terrain sec et régulièrement aéré. Ce cépage craint également les cicadelles des grillures. Il est moins délicat à la pourriture grise et à l’excoriose.

Sa localisation

Ce cépage exclusivement méditerranéen était implanté en plaine, mais ceci n’a pas permis d’avoir de meilleurs vins. Il est actuellement sur des terrains plus qualitatifs et en France, on en retrouve dans le massif Corse, ou entre Nice et Perpignan. Même si dans ces régions, le cépage est très productif, la surface de culture est plutôt réduite. Seuls quelques vignerons le cultivent. Cette culture s’étend sur une surface de près de 73 000 ha en France. Ce cépage est également cultivé sen Italie, en Californie, au Portugal, en Tunisie, au Maroc et en Argentine.

Les vins produits à partir de ce cépage

Le carignan donne des vins assez puissants avec un degré d’alcool allant à plus de 12°. Ils se distinguent par les notes d’épices que l’on ressent en bouche. On peut également avoir des goûts de fruits comme le pruneau, la cerise noire ou la mûre. Après un élevage en fûts ou en foudres de chêne, ses saveurs sont accompagnées de notes d’amande, de pain grillé ou de cuir. Les vins issus de ce cépage sont plus acides et moyennement sucré surtout lorsque le rendement est élevé. Pour corriger le déséquilibre, certains producteurs ont recours à la macération carbonique : ce qui permet d’avoir un vin plus souple et plus fruité. Pour avoir un vin moins acide et plus équilibré en saveurs, il faut contrôler le rendement et c’est ce que font la plupart des producteurs.

En résultat, les tannins sont moins herbacés et moins durs. Pour la production de vin aux arômes de fruits rouges, le carigan est souvent associé au grenache. Il est rare de trouver une bouteille de vin 100% carignan et sur le marché. Ce cépage n’est pas très apprécié par les producteurs, car on se réfère souvent à son histoire. Cependant, il y a des vignerons qui ont su le travailler pour avoir un bon vin. Le vin 100% carignan offre des arômes opulents, riches et variés.

Carignan