Carafer un vin, en quoi est-ce utile ?

Lorsqu’on reçoit des invités et que l’on veut servir du vin, on est souvent confronté à un dilemme. Quel est le meilleur moyen de servir le vin, carafer ou décanter ? Ces deux pratiques peuvent donner au vin, une fois servi, un goût meilleur. Pour mieux comprendre le carafage, voyons les informations importantes.

Carafer ou décanter un vin?

Beaucoup de monde confond ces deux actions. Elles sont pourtant différentes même si elles présentent relativement une certaine similitude. Bien que les deux pratiques consistent à mettre le vin dans une carafe. Elles possèdent des particularités :

  • Décanter un vin a pour but principal d’enlever les dépôts présents dans le vin sans pour autant l’aérer, c’est-à-dire faire une épuration du vin en quelque sorte. Pour la décantation, la carafe choisie doit limiter au plus le contact du vin avec l’air. Découvrez notre article sur la décantation pour en savoir plus.
  • Par contre, carafer un vin a pour principal but son aération. Donc la carafe choisie doit privilégier le contact du vin avec l’air.

Pourquoi carafer - décanter le vin?

C’est une question que de nombreux consommateurs de vin se posent. La majeure partie des gens le font juste parce qu’ils ont en entendu parler ou parce qu’ils ont vu quelqu’un le faire. Le vin est une boisson sensible dont la qualité peut être facilement altérée. Donc avant de faire son carafage ou sa décantation, il est important de se poser la question, pourquoi faire un carafage ou une décantation du vin ?

À titre d’information, de nos jours certains vins ne sont plus filtrés. Ils contiennent donc des dépôts solides. Pour n’avoir que du liquide en bouche lors de la consommation, il est donc nécessaire de décanter. L’opération n’est pas indispensable, toutefois elle procure une dégustation plus agréable.

Quant au « carafage », il est nécessaire pour donner de la souplesse au vin. En effet, pour que les composants du vin soient en parfait équilibre, il faut un certain temps, d’où le vieillissement du vin. Un vin est meilleur quand il est vieux. Or on a aujourd’hui pour habitude de consommer des vins jeunes. Pour améliorer la qualité de ces derniers, un passage en carafe est nécessaire.

Lorsque le vin est encore jeune, ses arômes ne sont pas encore bien distincts. Il est encore acide et âpre, ce qui fait souvent grimacer, et l’alcool est très perceptible. L’oxygénation du vin réveillera le vin et révèlera ses arômes, elle contribuera à l’épanouissement du vin. Le fait d’oxyder le vin contribuera à l’adoucir et à rendre moins perceptible l’alcool.

Pour ne pas carafer à tort et à travers, il est important de savoir quel vin carafer.

PinotBleu - Carafer un vin

Les vins à mettre en carafe

Comme on pouvait s’y attendre, tous les vins ne sont pas à carafer. Ceux qui sont destinés au carafage sont les vins (trop) jeunes.

Pour ce qui est des vins vieux, cela dépend des caractéristiques du vin. Toutefois, dans la majeure partie des cas, il n’est pas très conseillé de carafer les vieux vins. Ils seront plutôt de ceux à décanter.

Parmi les vins à ne pas carafer, il y a les vins effervescents. Une fois ouvert, le vin effervescent perd toutes ses bulles, donc perd son effervescence. Ils sont ouverts avant la consommation. Carafer les vins technologiques est déconseillé. Ces vins standards perdent facilement leurs caractéristiques à l’air.

De préférence, les vins à carafer sont des vins rouges jeunes, les rosés et les blancs n’ont rien à y gagner.

Mais comment connaître les vins à carafer ?

Il est facile de les distinguer, les vins jeunes sont plus affirmés, ardus et ont une odeur plus faible.

Avant de passer au « carafage » il faut avant tout goûter le vin. Pour se faire, il faut ouvrir la bouteille de vin, et verser le vin dans un verre. Avant de le goûter, humez-le longuement, c’est-à-dire plonger votre nez dans le verre. Cela permettra de sentir les arômes qui se dégagent du vin. En bouche le vin à carafer présentera une acidité désagréable ou une sensation de lourdeur. Il faut répéter l’opération une seconde fois. Humez-le, goûtez-le ensuite. La deuxième fois on peut constater un changement. Il faudra refaire l’opération pour une troisième fois après quelques minutes. Si après ces processus, le vin dans le verre subit une nette amélioration, il est préférable de le carafer. Cet assouplissement du vin prouve que le vin a besoin d’un passage en carafe.

Par contre, la première fois, si le vin a un goût agréable et doux, tellement savoureux qu’on ressent l’envie d’en boire à nouveau, le vin n’a pas besoin d’être carafer.

Combien de temps doit-on carafer un vin ?

Chaque type de vin possède un temps de carafage différent. Selon qu’il est rouge ou blanc, l’heure de carafage avant la dégustation est propre à chacun.

Pour un vin rouge bien puissant, procéder au carafage deux heures à quatre heures avant la dégustation. Dans le cas d’un vin rouge léger, faire le passage en carafe une heure seulement avant la consommation.

Pour le cas d’un vin blanc, il n’est pas nécessaire de l’exposer à l’air. Donc le carafage se fait au moment du service.

Pour la décantation des vins anciens, il faudra le faire 10 à 15 minutes avant la consommation. Il est toujours important de rappeler qu’une exposition prolongée du vin à l’air peut le rendre aigre. Donc il faut connaître comme il faut s’y prendre.

Comment carafer et décanter ?

Pour faire le carafage du vin, dans un premier temps il avoir à disposition les matériels nécessaires : une carafe à vin et une vrille pour ouvrir une bouteille. La carafe à vin est différente d’une carafe à eau, elle a un fond plus évasé et un goulot plus long et étroit. Dans un second temps, il faut veiller à la propreté de la carafe.

Une fois le nettoyage de la carafe terminé, prenez la bouteille de vin, rapprochez-la de la carafe. Ouvrez la bouteille avec la vrille et versez le vin dans la carafe. Et laissez-le reposer tranquillement jusqu’à la dégustation. Pour un vin trop jeune dont le temps de carafage est assez long, on peut le secouer un peu pour accélérer le processus.

Pour la décantation c’est plus délicat. Et en plus de la carafe, on aura besoin d’une bougie. Tout d’abord, il faut placer la carafe ; allumer la bougie et la placer en contre-jour de où vous allez placer la bouteille. Pour la décantation, il faut éviter le plus possible le contact du vin avec l’air. Il faut rapprocher le col de la bouteille avec celui de la carafe, voire même coller les deux cols. Pour que la décantation soit bien faite, il faut maintenir la bouteille de manière à ce que les dépôts restent au fond de la bouteille pendant le remplissage de la carafe. Le remplissage de la carafe se fait lentement sans agiter la bouteille. La bougie allumée permettra de voir les dépôts et de savoir quand il faut s’arrêter.

Pour les vins anciens facilement altérables, il est préférable de ne pas les décanter. Il faut juste le laisser reposer verticalement et laisser la gravité fait son travail.

Avant de procéder au carafage ou à la décantation, aviner la carafe peut s’avérer nécessaire.. Pour cela, versez un peu de vin dans la carafe et remuez celle-ci jusqu’à ce que toutes les parois soient enduites de vin. Ensuite, jetez le vin de la carafe et commencez votre décantation ou carafage. Cette opération permettra d’éliminer toutes les odeurs présentes dans la carafe avant les opérations.

Avantages et inconvénients du carafage des vins

Même si les vins jeunes ne sont pas aussi succulents que les vins anciens, le carafage va les rendre tout de même meilleurs. Ainsi, un bon carafage a l’avantage d’améliorer le goût du vin, de faire sortir toutes ses particularités, de rendre le vin plus détendu et plus sage. Lors de la dégustation, il n’y aura pas de grimace à table.

Toutefois, cette opération présente un inconvénient. Elle fait perdre au vin, son caractère propre, le caractère qui le rend si différent des autres. Ainsi, il sera peut-être plus difficile de distinguer de quel vin il s’agit.