La notion de terroir viticole

Pour comprendre le vin, il faut au préalable savoir ce que c’est qu’un terroir. La définition du mot « terroir » est assez complexe. De manière générale, ce mot fait allusion à une vaste étendue de terres, une localité et un espace agricole parfaitement segmenté. Etymologiquement, le mot « terroir » provient du latin « territorium » qui signifie territoire. Associé au jargon du vin, on l’appellera « terroir viticole » ne correspond pas jusqu’ici à un cadre légal. Nous vous dévoilons tout sur les notions de terroir et vin.

Terroir viticole : définition simple

Selon le dictionnaire Larousse en ligne, le mot terroir signifie « un ensemble de terres d’une région, considéré du point de vue de ses aptitudes agricoles et fournissant un ou plusieurs produits caractéristiques. » En effet, le terroir viticole, correspond à un groupe de parcelles partageant la même région et donc les mêmes conditions climatiques, les types de sols communs, mais aussi, les techniques de production viticole communes.

D’un autre côté, il y a les professionnels pour qui, le terroir vitivinicole est un espace dédié à la viticulture et à la viniculture. Ici, la définition du mot terroir part de l’étude du sol jusqu’à la mise en bouteille et le commerce du vin. En clair, le terroir vitivinicole pour les professionnels est un cadre où s’imbrique le savoir-faire des vignerons, les techniques de production, l’étude typologique des sols, du climat ainsi que du paysage et la culture de la vigne.

Le terroir et l’originalité d’un vin

Le plus souvent, le mot terroir se réduit à un espace viticole. L’évolution d’un terroir prend en compte les facteurs naturels et humains, et tous jouent un rôle primordial sur le goût du vin. C’est le cas par exemple du sol, sous-sol, climat, exposition, altitude, pente, situation géographique…. La manière dont sera cultivée la vigne ainsi que la qualité du cépage aura également un impact négatif ou positif sur la typicité d’un vin. C’est pourquoi, les vins n’ont pas toujours le même goût.

Contrairement à certains vins, il existe des vins possédant des propriétés organoleptiques, une typicité ou un caractère unique. Deux vins de goût différent peuvent également être élaborés à base des raisins issus du même cépage. Cette divergence de saveurs est parfois due à l’effet du sol et parfois même du sous-sol.

Il est donc clair que le goût du vin dépend des conditions climatiques, du lieu de production, de la parcelle de vignobles. Mais, un vin de terroir n’est pas toujours présentatif de son terroir. Seuls les goûts et les envies du vigneron confèrent un caractère unique au vin. L’implication et le savoir-faire des vignerons constituent les facteurs essentiels pour la mise en valeur de la typicité d’un terroir ou l’élaboration du vin.

Terroir et vin

Les types de sols

Le type de sol dans l’élaboration du vin dispose d’un atout non négligeable. En effet, les racines de la vigne absorbent et puisent dans les sols les substances déterminants dans le goût du vin. En fonction de la teneur en eau d’un sol, les vins seront différents les uns des autres. Il existe une grande variété des sols et voici quelques-uns.

  • Les sols argileux : ils sont très difficiles à travailler et sont la plupart de temps de couleur rouge.
  • Les sols calcaires : les vins qui y sont produits sont dotés d’une bonne acidité. C’est le cas des vins mousseux et champagnes. Toutefois, certains vignerons, pour y arriver, doit effectuer un drainage en vue de rendre le sol sec.
  • Sols alluviaux : ceux-ci sont constitués de dépôt provenant des fleuves, des rivières et des torrents riches en sable, en gravier et en limon. Ils sont d’ailleurs très fertiles et très indiqués pour la production des vins blancs.
  • Les sols volcaniques : ils sont formés par les déchets des éruptions volcaniques connus par leur fertilité et donnant des vins fins et souples.
  • Les sols granitiques : ils sont secs et très chauds, parfaitement indiqué pour les cépages acides comme le pinot noir.

Le pinot noir et son type de sol

Le pinot noir est un cépage natif de Bourgogne. Mystérieux et complexe, il produit les grands vins rouges de Bourgogne. Son caractère unique a largement contribué à la notoriété de cette région dans le monde entier. Ce cépage caractérise la typicité de son terroir en restituant ses nuances et ses conditions naturelles. Il appartient à la grande faille des noiriens. C’est du pinot noir que sont issus les cépages comme le chardonnay, le gamay, le meursault, etc.

Il se caractérise par de petites grappes compactes, ce cépage est l’un des plus anciens du monde. Sa peau est de couleur noire au reflet bleuté voire violet foncé. En principe, le cépage offre des jus sucrés et incolores. C’est après la macération et la fermentation, que le vin devient rosé ou rouge, selon le niveau de goût du vigneron.

Par ailleurs, le pinot noir se définit par sa complexité aromatique. Il dévoile les arômes de fruits rouges frais (cassis, cerise), d’épices (poivre, canelle), se déclinant vers un goût de café et de sous-bois. Seule la spécificité du terroir oriente sur les saveurs de ce cépage. Il aime les sols calcaires de bourgogne (sols calcaires jurassiques supérieurs et les sols calcaires à entroques du Bajocien de Gevrey-Chambertin). La Bourgogne dispose de toutes les conditions climatiques nécessaires pour la culture du pinot noir.

Découvrez des vins qui représentent parfaitement leur terroir !

Terroir et vin