Champagne sans sulfite, qu’est-ce que c’est ?

Tout sur le champagne sans sulfite

Le champagne est une boisson de prestige consommée surtout lors des grands événements tels que le mariage, anniversaire, etc. C’est une boisson venant de la région de Champagne en France. C’est en gros un vin effervescent. Le champagne est une AOC c’est-à-dire que seuls les vins effervescents de la région de Champagne peuvent porter le nom de champagne. Tout comme les vins rouges, blancs ou rosés, la tendance vire à la production de produit plus naturel, d’où le champagne sans sulfite. Voyons voir ce qu’il y a à savoir sur ce type de champagne.

Le champagne est une boisson connue dans le monde entière notamment pour la vinification de blancs effervescents. Voici les quatre régions qui entourent l'appellation de champagne :

Montagne de Reims

La Montagne de Reims est un grand plateau situé entre la ville de Reims et d'Epernay qui est recouvert de forêt. La vigne est implanté sur les côteaux qui y sont formés. Les sols sont crayeux avec des débris qui viennent de l'érosion. Il y a énormément de côteaux exposés dans le nord. Il existe dans cette région un phénomène climatique : l'air froid descend dans la plaine le soir et l'air chaud se forme dans la journée et descend sur les vignes.

Vallée de la Marne

Le vignoble de la Vallée de la Marne comment près de Tours-sur-Marne avec de l'autre côté Epernay. Elle se développe vers Paris sur les deux rives du fleuves mais elle se développe surtout sur la rive droite.

Côte des Blancs

La Côte des Blancs se situe au sud d'Epernay. Le nom Côte des Blancs provient du fait que c'est une région de champagnes blanc de blancs. Ce type de champagne est seulement produit à partir du cépage du chardonnay. Ce cépage recouvre dans cette région plus de 95% de la surface des vignes. Le cépage chardonnay est un cépage précoce, il est alors sensible aux gels du printemps. Dans cette région, les vignes sont abritées des vents qui dominent cette région.

Côte de Bar

Le vignoble de la Côte des Bars est situé dans le Sud de la région. Là bas, il existe des coteaux du jurassiques avec des vallées verdoyantes. Les conditions météo font que ce cépage produits des vins plutôt léger que beaucoup de vignerons recherchent pour retrouver de la fraîcheur dans leurs cuvées.

Les cépages du champagne

Le champagne est fait essentiellement à partir de trois cépages, mais il y a également quatre autres cépages qui peuvent être utilisés.

  • Le Meunier : c’est un raisin noir dont la pulpe est incolore. Il occupe 31 % des vignobles de Champagne, particulièrement sur les terroirs argileux. Le vin produit à partir du Meunier présente des notes fruitées. Ce sont des vins souples, à évolution rapide qui apportent de la rondeur à l’assemblage.
  • Le Chardonnay : c’est un cépage blanc qu’on trouve particulièrement dans la Côtes des blancs en Marne. Il occupe environ 30 % du terroir champenois. Le vin produit à partir du Chardonnay est caractérisé par des notes délicates d’agrumes, de minéraux ou de fleurs. Les vins de Chardonnay sont idéaux pour être vieillis, car ils évoluent lentement dans le temps.
  • Le Pinot Noir : c’est un cépage noir dont la pulpe est incolore et le jus extrait est blanc. C’est l’un des principaux cépages utilisés. Il occupe 38 % des terrains viticoles. Les terrains calcaires sont propices à sa culture. Les vins du Pinot noir se caractérisent par des notes de fruits rouges. À l’assemblage, il apporte de la puissance et du corps.
  • Les quatre autres cépages (Pinot blanc, Pinot gris, Arbane et le Petit Meslier) se partagent 1% des terrains viticoles.
  • Le pinot blanc : c’est également un cépage blanc qui donne au vin des arômes d’agrumes et de fleurs.
  • Le pinot gris : c’est un cépage muté du noir, il donne de la puissance à l’odeur du vin avec une note d’agrumes.
  • L’Arbane : c’est un cépage blanc qui donne du vin avec un arôme de fruits.
  • Le petit Meslier : c’est un cépage à petit grain, en bouche il donne une odeur fumée en plus d’une note d’agrumes.

PinotBleu - Champagne sans sulfites

Le sulfite et la fabrication du champagne

Pour fabriquer du champagne, il faut passer par plusieurs étapes, à savoir :

  • La vendange : c’est la récolte des raisins, elle a généralement lieu de septembre à octobre. La vendange se fait manuellement pour maintenir le raisin intact.
  • Le pressurage : c’est la pression du raisin pour en extraire le jus.
  • Le débourbage : c’est l’élimination des solides en suspensions présents dans le moût. Il permet donc une clarification du moût.
  • La fermentation alcoolique : le sucre présent dans le moût, sous l’action de levures, est transformé en alcool. Ce processus s’accompagne d’un dégagement de dioxyde de carbone.
  • La fermentation malolactique : c’est une deuxième fermentation qui consiste, à l’aide de bactéries sélectionnées, de transformer l’acide malique en acide lactique. C’est une étape qui consiste à adoucir les vins acides.
  • Clarification : c’est la filtration du vin obtenu après fermentation. Le vin est débarrassé de ses particules solides et de ses levures.
  • L’assemblage : c’est une étape qui fait la différence entre les producteurs. Il consiste à marier des vins provenant de crus et de cépages différents.  Les proportions adoptées sont propres à chaque producteur.
  • La stabilisation consiste à stabiliser le vin avant le tirage.
  • Le tirage : le vin est mis en bouteille, on y ajoute une liqueur de tirage contenant des levures et du sucre, et les bouteilles sont capsulées.
  • La prise de mousse et maturation : une fois le capsulage des bouteilles fini, les bouteilles sont posées tête en bas dans les caves pour une durée de 8 à 15 mois voire plus pour une deuxième fermentation. La maturation commence une fois que les levures meurent.
  • Le dégorgement : c’est l’expulsion des dépôts.
  • Le dosage : ajout d’un mélange de sucre et de vin pour compléter le niveau. C’est l’étape qui déterminera si le champagne sera sec, demi-sec, brut, doux, etc.

Dans la fabrication du champagne, le soufre a quatre rôles : la conservation ; la désinfection, la stabilisation et la clarification.

Avec le dénouement pour le vin naturel, le vin bio ou biodynamique, le naturel prend aussi place parmi les champagnes. Certains producteurs ont revu à la baisse l’utilisation du soufre dans le processus. D’autres ont même banni le soufre. De ce fait, sur les bouteilles, on peut observer différentes mentions.

La mention « contient des sulfites » et la mention « sans sulfite »

Les mentions sur les bouteilles provoquent souvent des confusions chez les consommateurs. En réalité, la mention « sans sulfite » signifie « sans sulfite ajouté ». C’est-à-dire que lors du processus entier de fabrication de la boisson, aucun apport de soufre n’a été fait.

La disposition européenne de 2005 oblige à mettre sur l’étiquette des bouteilles la mention « contiens des sulfites ». Cette mention est à préciser lorsque le taux de soufre dans les bouteilles de champagne dépasse 10 mg/l. Même un champagne sans sulfite peut porter cette mention. Comment se fait-il alors qu’un champagne sans sulfite puisse contenir du soufre ?

Le soufre présent dans le champagne portant la mention sans sulfite provient du raisin. Rappelons que le soufre est un minéral naturel présent dans les sols, sa combustion produit du dioxyde de soufre. Le gaz se dissout facilement dans l’eau. Lorsqu’il est mélangé à l’eau donne du sulfite. Donc sans apporter du soufre pour le traitement du raisin, le raisin peut contenir une quantité naturelle de soufre. Cette quantité varie d’un terroir à un autre. Même une fois transformé, le sulfite reste quand même présent.

Bref, pour choisir un champagne, il faut savoir différentier les nuances des mentions placées sur les étiquettes des bouteilles, et connaître les labels.

Découvrir des champagnes sans sulfites d'exception !

Champagne sans sulfite